close

“LILLE PLACE FINANCIÈRE VEUT CONSOLIDER LES FONDS PROPRES DES ENTREPRISES” c’est dans Autrement Dit par J.Blanchet

LILLE PLACE FINANCIÈRE VEUT CONSOLIDER LES FONDS PROPRES DES ENTREPRISES



Le club des places tertiaires de la métropole lilloise appelle les banques régionales et les institutions des Hauts-de-France à se pencher sur des outils aptes à consolider les fonds propres des entreprises… en faisant notamment appel à l’épargne des particuliers.

“Nous ne sommes pas aujourd’hui au cœur des difficultés pour les entreprises. Un nouvel enjeu pour elles va être la consolidation des fonds propres. Au-delà du support bancaire et des pouvoirs publics, ce remboursement ne pourra, demain, pas se faire pour toutes» met en garde Grégory Sanson, qui préside le club Lille Place Financière. Celui qui oeuvre aussi de l’autre côté de la barrière, comme vice-président du groupe Bonduelle, plaide donc pour la mise en place d’un dispositif qui ferait notamment appel à l’épargne des particuliers pour financer des projets d’entreprises en région, qu’elles oeuvrent dans des secteurs technologiques « ou des secteurs plus traditionnels » précise t-il. « Nous avons vu que le taux d’épargne n’a jamais été aussi haut en France pendant le confinement. Pourquoi ne pas le mettre à la disposition de projets locaux, des financements locaux, en appelant les différents acteurs et institutions, les acteurs du capital-risque de la région, à imaginer des instruments qui puissent accompagner et également collecter auprès des agents économiques et des particuliers, des fonds qu’ils puissent investir dans l’économie régionale ?

UN LIVRET D’ÉPARGNE ANTI-CRISE ?

Le président de Lille Place Financière imagine une initiative qui s’inspirerait à la fois du crowdfunding (le financement par la foule) et du fonds lancé par la Banque Publique d’investissements, BPI France Entreprises 1, qui permet aux particuliers de réorienter une partie de leur épargne vers les PME (lire aussi dans notre prochain nu-
méro). « Ce pourrait être du financement par prêt, du financement obligataire, en prise de risques, par le financement en fonds propres. Ily a une volonté des pouvoirs publics de favoriser ceci, mais je pense qu’ilfaut en faire la publicité, et c’est possiblement le rôle des institutions régionales ou des réseaux bancaires régionaux ». Suivant l’idée de Grégory Sanson, on peut imaginer un dispositif qui se rapprocherait du livret d’Épargne Rev3, pris en main par le Crédit Coopératif. « Les uns et les autres, nous sommes à la recherche d’une épargne qui prend du sens. Les outils tels qu’ils sont proposés aujourd’hui n’apportent plus de rendement. Quitte à ne plus avoir de rendement, essayons de donner du sens à nos investissements » encourage le président de Lille Place Financière.

LE CLICKECOLLECT LOCAL ET ÉTHIQUE, C’EST POSSIBLE

La coopérative « Les Tilleuls » (Euratechnologies) a développé une plateforme open-source livrée clé en main, pour permettre aux commerçants et restaurateurs de se lancer dans le click&collect à moindres frais. Une initiative consulaire est également en cours.

“Les commerces fermés, de même que les restaurants, ne pourront pas accueillir du public mais pourront fonctionner pour les activités de livraisons et retraits de commandes » a déclaré le Premier Ministre Jean Castex à l’aube du deuxième confinement. Qui dit retrait de commandes, dit « click&collect », qui permet à un client de commander des produits sur un site web et de venir les retirer à l’heure dite, chez le commerçant, en évitant les contacts. Or, selon le Ministère de l’Économie, seulement 32% des TPE/PME possèdent une boutique en ligne. Durant le premier confinement, la société coopérative lilloise, « Les Tilleuls », s’est emparée du sujet pour proposer un programme intuitif, livré clé en main aux commerçants et… développé en open-source pour permettre à qui le voudrait de rajouter de nouvelles fonctionnalités. Il s’agit en fait d’un plug-in (petit programme qui s’intègre à un logiciel pour en étendre les capacités) conçu pour la plateforme e-commerce Sylius utilisée par nombre d’entreprises du secteur. « Sylius Click&Collect », comme a été baptisée la solution développée par Les Tilleuls, est proposée, sans frais, dans sa matière brute de code informatique. Mais l’entreprise lilloise a surtout développé une plateforme totalement autonome pour faciliter la vie des commerçants.

SOLUTION SIMPLE ET INTÉGRÉE

Proposée pour 50 euros par mois aux TPE/ PME, elle est mise gratuitement à disposition des SCOP et associations de moins de 10 salariés. Aucune commission n’est prise sur les ventes des e-commerçants. « Les commerçants ontjuste à rentrer leur numéro de carte bancaire pour acheter leur site e-commerce. En moins d’une minute, l’application se crée » résume Yann Prou, développeur et responsable de projet Click&Coilect. Société de services informatiques au statut coopératif, Les Tilleuls (40 collaborateurs) a été fondée en 201 1 à Lille et dispose de bureaux à Nantes et Paris. « Notre projet social, c’est l’autogestion, le partage des connaissances et l’équité entre tous » résume Cécile Helary Hamerel, responsable marketing. L’entreprise, qui compte des grands noms comme Décathlon, Cotton Bird ou Alice’s Garden et autant de plus petits porteurs de projets parmi ses clients, met l’éthique de ses clients au premier plan de ses décisions. «Le Click&Co/lect, c’est un projet à part. Nous gagnons très peu dessus » assure Y. Prou.

BIENTÔT UN MARKETPLACE RÉGIONAL

Plusieurs lillois, qui avaient déjà eu recours à « Sylius Click&Collect » pendant le premier confinement, ont repris contact avec la société récemment, pour renouveler leur abonnement. Des associations de commerçants ont également manifesté leur intérêt pour acheter plusieurs dizaines d’exemplaires de la solution. Permettre aux artisans et commerçants de vendre leurs produits en ligne est également un sujet sur lequel travaille la CCI Hauts-de-France. « La CCI et ses partenaires travaillent actuellement à la mise en place d’un market place régional » confirme Grégory Stanislawski, directeur des études à la CCI de région. « L’appel à projets et la mise en place sera rapide ». Les Tilleuls y a d’ailleurs répondu.